Construction du hangar technique de l'ATOL au Grand Parc de Miribel Jonage


SYMALIM-SEGAPAL – Chemin de la Bletta – 69 120 Vaulx en Velin


Mandataire MOE : TABULA RASA             | BET : Genim (Fluides, thermique), GES (Structure),  SF Fournier (Economie de la construction)
Montant des travaux : 498 000 € HT     | Superficie : 291m²
Mission MOE : BASE + EXE + OPC
Points particuliers : Centre d’exploitation | bureaux | stockage |RT 2012
Avancement : Livré en Décembre 2017

Le terrain se trouve au nord du périmètre de L’ATOL, la base de loisirs située au cœur du Grand Parc Miribel Jonage. Le site, caractérisé par une topographie plate, est une grande zone engazonnée utilisée actuellement comme aire de jeu et de stockage à ciel ouvert.
Le terrain est traversé par une voie d’accès en enrobé qui suit un axe nord-sud. Il se situe en dehors de la délimitation du site Natura 2000, qui entoure la base de L’ATOL.

Aménagement du terrain. Le projet consiste en la construction d’un hangar pour relocaliser la zone technique de la base de loisirs de L’ATOL. La construction sera située à l’est de la voie nord-sud, avec un préau le long de la façade est, dont l’emprise sera traitée en stabilisé compacté. Le reste du terrain gardera son aspect engazonné actuel. L’enrobé de la voie nord-sud sera refait pour faciliter la circulation de véhicules lourds et un trottoir en béton sera réalisé le long de la façade ouest du bâtiment, entre celui-ci et la voirie. Deux portails seront installés au nord et au sud du bâtiment pour limiter l’accès à la zone est du terrain.

 

Organisation des constructions nouvelles. Le bâtiment en arc de cercle vient épouser les courbes existantes du terrain pour permettre un minimum de terrassement. Cet arc enveloppe l’air de jeu qu’il borde à l’ouest. La construction est composée selon huit modules identiques en plan. Les quatre trames situées plus au sud auront une double hauteur, tandis que le reste aura un seul niveau. La forme en shed permet d’apporter de la lumière naturelle sans créer d’apport calorifique en saison chaude. Les sheds créent de plus un rythme en façade accentué par une série de poteaux support du préau, qui permettra d’abriter les activités extérieures. Un « jeu de pliages » sur le préau permet de ramener les eaux sur la toiture et dessine une ligne ondulante et changeante. De plus le préau permet d’accentuer l’horizontalité du bâtiment et casse la double hauteur un peu massive des quatre premières trames.

Matériaux et couleurs des constructions. Le bois est très représenté sur les bâtiments environnant le projet. Nous le conservons donc dans un esprit d’homogénéité sur tout le pan est, exposé visuellement au public, et sur lequel une attention esthétique est tout particulièrement portée. Nous souhaitons le poser à claire voie vertical pour accentuer l’effet de rythme et de vibrations. Il est de classe 3 avec une essence de type douglas ou mélèze, sans traitement. Des parties métalliques planes réfléchissent leur environnement et complète la façade est sur le niveau supérieur des quatre premières trames, et habillent également les pignons nord et sud. La partie est, plus technique et dédié uniquement aux accès des différents modules, est enduite pour être économique.